À propos

Nous produisons

 

des fromages et yaourts de chèvre

des colis de boeuf, moutons, chevreaux et porcs

des tourtes au fromage et légumes

traiteur

UN PEU D'HISTOIRE

C'est en août 1998 que j'ai repris cette petite ferme, anciennement exploitation bovine, qui n'avait pas de nom et que j'ai appelée Ferme des Sureaux pour ses beaux bouquets de sureaux délimitant l'entrée des prairies. Je ne suis pas issue du monde agricole. Je viens du Hainaut, Petit-Enghien plus précisément, en pleine campagne. J'ai passé toute mon enfance entre deux fermes et, dès 13 ans, mon rêve était de devenir bergère. J'ai arrêté mes études après les secondaires pour faire plusieurs stages en poterie notamment et deux ans en agriculture dans une ferme de ma région. J'ai même suivi les cours A et B destinés aux futurs agriculteurs. Ensuite, j'ai travaillé plusieurs années dans divers domaines, dont celui de l'accompagnement de toxicomanes en cure. Ce n'est que bien plus tard, quand sont nés mes enfants que je me suis décidée à me lancer dans l'élevage et la production de fromages, malgré que nous avions déjà des animaux pour nos besoins familiaux. J'ai suivis les cours du C.R.A.B.E. (cours de perfectionnement en agriculture biologique), déjà complètement convaincue par le bio et me suis lancée dans la recherche de terrains et de bâtiments permettant la réalisation de mon rêve. C'est cette ferme, dans les Ardennes, à Maissin qui à retenu mon attention. Ses avantages : pas trop chère, pas trop grande (12ha de bons terrains), beaucoup de bâtiments donc place pour réaliser fromagerie, magasin, gîte.... tous mes rêves, et, à la sortie du village donc pas trop isolée, avec encore une école de village. J'aurais voulu tenir des vaches, faire du beurre et du fromage mais cette ferme n'avait pas de quota laitier (droit de vente uniquement nécessaire pour le lait de vache) et je ne pouvais pas en acquérir. Je me suis donc tournée vers les chèvres qui permettaient aussi une installation moins coûteuse que pour les vaches. Mes choix étaient bien déterminés dès le départ : - agriculture biologique diversifiée - installation progressive (comme dans le temps quand un fils d'agriculteur se lançait dans une autre exploitation) - vente directe sur place et régionale -petite taille de l'exploitation pour rester maître de tous les aspects de la production. J'ai beaucoup appris des agriculteurs et des "anciens" du village et des alentours. Dés le début, nous avons produit l'entièreté de l'alimentation de nos différents troupeaux sur les 12 ha de l'exploitation (foins, céréales).

En 2001, ouverture de notre magasin à la ferme. Un moyen, pour moi, idéal pour l'écoulement de notre production. Le contact direct avec les consommateurs est essentiel. La ferme peut être visitée à tous moments. Avec les années, le magasin s'est enrichi de nouveaux produits, principalement des produits frais bio et locaux. Des liens d'amitié et d'échanges se sont tissés avec les autres agriculteurs bio de la région.

En 2010, deux nouveautés à la ferme :- Nos premières chèvres de Lorraine intègrent le troupeau ainsi que 2 boucs (voir article sur les chèvres de Lorraine). - Nous passons de 12 à 30ha de terrains, grâce à de nouvelles parcelles qui nous sont louées par la Commune de Paliseul et par une habitante de Redu désireuse de voir ses terrains cultivés en bio. Du coup, nous avons agrandi notre troupeau de chèvres, celui des vaches allaitantes également. Ce qui nous permet depuis de proposer des colis de viande à nos clients. Depuis 2013, nous accueillons sur un demi hectare, une plantation expérimentale de Kiwaï réalisée par Nico et Mano. Et finalement, fin 2015, Jean-Pol mon compagnon, originaire de Maissin, s'installe comme agriculteur sur la ferme car, depuis l'agrandissement, le travail devenait trop important pour une seule personne. Fin 2016, arrivée de nos première brebis viandeuses.

4, rue des Roses

6852 Maissin

Tél : 061/65.82.24

  • Facebook Social Icon