La chèvre de Lorraine

La chèvre de Lorraine

Origine et zone d’élevage ……………..

La situation géographique de la Lorraine en fait depuis longtemps un croisement des chemins de migrations humaines. C’est cette caractéristique géographique qui explique aujourd’hui la diversité des origines de la chèvre de Lorraine. La race s’est créée sur la base de la chèvre commune. L’introduction volontaire d’animaux étrangers par la Société Régionale d'Acclimatation du Nord-est, ou involontaire pendant la guerre, ont aboutit à la formation de la population actuelle. Longtemps désignée par le nom de chèvre commune, elle prit le nom de chèvre du pays lorrain, pour finalement être nommée chèvre de Lorraine dans les années 90. Cette race se retrouve dans les 4 départements lorrains, ainsi que dans les départements limitrophes comme les Ardennes, la Haute Marne, le Haut Rhin, la Haute Saône et en Lorraine belge.

Histoire de la race …..

A la fin du XIXème siècle, deux types d’élevages très différents sont pratiqués en Lorraine. L’essentiel de l’effectif caprin est élevé dans des élevages familiaux, composés de quelques sujets, élevés pour le lait, la viande et quelquefois le travail.

Les chèvres servent aussi à l’allaitement complémentaire des enfants, ou d’animaux orphelins dans des élevages vivriers. Elles sont capables de changer brutalement d’alimentation et de s’adapter aux ressources saisonnières. Ce type d’élevage recherchait un animal docile et facile à traire, présentant une persistance de la lactation, si bien que les chèvres produisaient du lait presque toute l’année. Dans le second type d’élevage, les chèvres étaient adjointes aux troupeaux ovins et bovins en transhumance. La facilité d’apprivoisement des chèvres était appréciée pour la conduite des troupeaux ainsi que leur capacité à « nettoyer » par l’ingestion de plantes délaissées par les moutons. La capacité à bien marcher a été entretenue dans ce type d’élevage, où la production laitière était moyenne et plus saisonnière que dans les élevages familiaux. A l’époque du productivisme dès les années 70, ces élevages se font rares et la majorité des éleveurs optent pour l’introduction de races productives comme l’Alpine. En 2006, la population ne compte plus que 78 individus. Suite à un recensement, les éleveurs se regroupent dans une association qui est la base d’un développement rapide de l’effectif caprin et humain.

Caractéristiques.........

La taille des chèvres est assez classique avec un poids moyen de 53 kg pour une taille au garrot de 68 cm, 73 cm pour les boucs, à 18 mois. Il y a une diversité des phénotypes, liée aux nombreuses origines qui ont constitué la race. Cependant, le type qui domine se distingue par la robe herminée grise. Les animaux ayant du poil rallongé sont les plus recherchés.

Programme de conservation….……...

La création de l’Association des Amis de la Chèvre de Lorraine en 2007, suscite un engouement sans précédent pour la race. L’objectif est de maintenir la diversité, tout en développant des qualités productives avec peu de compléments, afin de permettre aux éleveurs d’en vivre. Par ailleurs, une charte fixe le créneau extensif de cet élevage. La race a été reconnue par le Ministère de l’Agriculture en octobre 2012.

 

Effectifs :

600 animaux inventoriés en 2014, dont 550 classés

Caractéristiques

Poids des Boucs : 70 à 90 kg

Poids des Femelles : 50 à 65 kg

Production laitière :

Durée : 270 jours

Quantité : de 500 à 800 L

Qualités :

Orientation laitière, rusticité, capacité d’exploration, adaptée à l’élevage en plein air, bonne valorisation de fourrages, flexibilité alimentaire.

Contact : Association des  « Amis de la Chèvre de Lorraine »

www.chevredelorraine.fr

www.chevredelorraine.fr

www.chevredelorraine.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :